L’impact de DevOps sur la gestion de projets logiciels

Chercheur responsable : Brian Hobbs

Co-Chercheurs : Yvan Petit et Alejandro Romero

DevOps et l’implantation de « scaling frameworks », tels que SAFe. LeSS, Nexus ou DAD, sont de phénomènes récents dans le domaine du développement logiciel. Beaucoup de grandes organisations les implantent à l’heure actuelle. L’objectif du projet de recherche est de mieux comprendre les implantations de DevOps, leurs relations avec les autres tendances en agilité et leurs impacts sur la gestion de projet. C’est une étude exploratoire.

PROBLÉMATIQUE

Les méthodes agiles sont de plus en plus utilisées dans les projets de développement logiciel depuis leur introduction il y a 15 ans (Agile Manifesto, 2001). Elles sont devenues la méthode dominante des petits projets et sont de plus utilisées pour les grands. Hobbs et Petit viennent de terminer un projet de recherche financé par le PMI qui porte sur l’utilisation des méthodes agiles sur de grands projets logiciels dans de grandes organisations. L’implantation de l’agilité dans ce contexte se manifeste à trois niveaux. Chaque niveau a son vocabulaire, ses méthodes et ses champions. Les trois se réclament de l’agilité et sont très complémentaires. Ensemble, ces trois tendances produisent une réorganisation complète de la gestion de projets logiciels.

  1. Macro – une reconceptualisation de l’ensemble de l’organisation à partir de la stratégie jusqu’aux équipes de développement – les « scaling frameworks »,
  2. Méso – l’utilisation des méthodes agiles sur des projets de développement logiciel – le développement logiciel demeure par projet, projets qui sont gérer dans un portefeuille de projets. ,
  3. Micro – au niveau du génie logiciel – modifications des interfaces entre développeurs, testeurs, intégrateurs et opérateurs autant dans le développement de systèmes que l’entretien des systèmes en exploitation de même que l’utilisation d’outils d’automatisation de tests, de l’intégration, du déploiement et du suivi des systèmes en exploitation – DevOps.

La recherche réalisée par Hobbs et Petit porte principalement sur le niveau 2 qui est encore en voie de réalisation dans beaucoup d’organisations, mais qui est relativement bien compris. Les niveaux 1 et 3 sont plus récents. Il y a déjà des impacts très significatifs sur la gestion de projets logiciels qui sont mal connus et très peu documentés.