Catégorie : Nouvelles

Sujets de recherche avec possibilité de bourse

Les sujets proposés sont menés pour la plupart en collaboration avec les partenaires de la chaire en gestion. La recherche sur ces sujets donne lieu à des bourses aux étudiants.

Si vous êtes intéressés veuillez contacter : chairegp@uqam.ca

Sujet 1 : complémentarités et/ou substitution des pratiques de gestion des projets

Comment des combinaisons de pratiques de gestion des projets peuvent conduire la performance des projets par complémentarité et/ou substitution. Quelles sont les configurations de pratiques les plus performantes selon le contexte dans lequel s’inscrit le projet.

Détails de la problématique : Les études en gestion ont démontré la pertinence des complémentarités et des configurations dans les problématiques de gestion. En d’autres termes, lorsqu’elles sont configurées d’une certaine manière, les pratiques de gestion accroissent la performance. Dans cette perspective, la gestion des projets peut être vue comme un système de pratiques qui aura un impact sur les résultats du projet.

D’une part, certaines pratiques peuvent être complémentaires puisqu’elles peuvent contribuer aux mêmes résultats et se renforcer mutuellement. Cette perspective s’éloigne de la perspective de la meilleure pratique qui suppose que certaines pratiques seraient meilleures que d’autres pour améliorer les résultats. Dans le cadre de l’approche des complémentarités, les ensembles de pratiques exerceraient une influence collective sur les résultats du projet. D’autre part, les pratiques de gestion des projets peuvent interagir les unes avec les autres au sein de différents ensembles de pratiques et générer un résultat donné, de telle sorte que de multiples configurations uniques peuvent avoir un m.me résultat. Selon cette approche, il n’existe donc pas de configurations uniques, mais plusieurs configurations de pratiques peuvent conduire au même résultat.

Sujet 2 : Appropriation des Indicateurs de performance par les acteurs

Cette recherche a pour objectif de comprendre comment les acteurs s’approprient les indicateurs de performance. Ce qui conduira à comprendre leur usage en lien avec le contexte organisationnel et l’interaction collective et ainsi leur contribution pour les choix managériaux optimaux.

Détails de la problématique : Les indicateurs de performance sont des mesures quantifiables communément acceptées qui doivent refléter les critères de succès d’un projet, d’un portefeuille de projets ou d’une organisation. Un indicateur doit fournir la fois l’objectif et le niveau de performance à atteindre. Ils doivent être complets, mesurables, contrôlables. Il a été démontré qu’au-delà de leur rôle en tant que simple mesure, les indicateurs de performance assureraient d’autres fonctions (Dejean et al., 2004) et peuvent avoir des effets non attendus (Smith, 1993). Ceci renvoie à la manière dont les indicateurs sont perçus et utilisés et à leur impact sur les pratiques de gestion. La littérature sur les outils de gestion a mis en évidence trois dimensions des processus

CONFÉRENCE SUR LA COMPLEXITÉ DES PROJETS MAJEURS

La Chaire de gestion de projet a reçu Monique Aubry, professeur au Département de management et technologie à l’ESG, pour une conférence attendue sur la cadre de référence pour comprendre la complexité des projets majeurs.

Pour avoir un aperçu de sa conférence, consultez leur présentation ici :  Focus sur les projets majeurs.

Pour en savoir plus voici le résume de la conférence :

Focus sur les projets majeurs : un cadre de référence pour comprendre leur complexité

Je mène depuis plusieurs années des recherches sur les projets majeurs au Québec, particulièrement dans le secteur public. Il est pertinent de partager aujourd’hui des résultats de ces recherches  qui apparaissent fondamentales face aux défis que soulèveront les grands projets dans les prochaines années, notamment en infrastructure. En effet, qu’il s’agisse de développement durable, du virage numérique, des villes intelligentes, d’intelligence artificielle ou de la participation citoyenne, un cadre de référence d’ensemble ou holistique semble utile pour mieux comprendre le contexte des projets majeurs. Cette communication  a pour objectif de présenter ce cadre de référence pour la gestion des projets majeurs. Les projets majeurs forment un groupe de projets spécifiques qui exigent une approche de planification et de développement tout aussi spécifique. Les exemples d’échec de projets majeurs sont largement diffusés dans les médias. Ils ont aussi fait l’objet d’analyse par plusieurs équipes de chercheurs à travers le monde. La compréhension des causes de ces échecs est aujourd’hui mieux comprise. Quelques pistes de solutions sont envisageables : mieux maitriser l’ensemble du déroulement d’un projet majeur, par exemple, mieux comprendre l’ensemble du déroulement d’un projet majeur. La présentation comprend trois parties. La première décrit les principales composantes du cadre conceptuel  et fait les liens avec la Directive québécoise sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique. La deuxième passe en revue certains processus transversaux. La dernière aborde certains des challenges de gestion dans le contexte des projets majeurs.
Une période de discussion suivra la présentation.
Les auteurs : Monique Aubry avec la collaboration de Maude Brunet, Sanaa El Boukri et Hicham Rahali.

CONFÉRENCE SUR LA MÉTHODE AGILE À GRANDE ÉCHELLE

La Chaire de gestion de projet a reçu Yvan Petit, vice-doyen à l’international de l’UQAM et professeur au Département de management et technologie à l’ESG, pour une incroyable conférence sur L’alignement stratégique des initiatives TI dans un environnement agile à grande échelle »

Pour avoir un aperçu de sa conférence, consultez sa présentation ici :  Méthode Agile SAFE.

Pour en savoir plus voici le résume de la conférence:

L’alignement stratégique des initiatives TI dans un environnement agile à grande échelle

Plusieurs grandes organisations tentent de déployer des approches agiles à grande échelle (Scaling Frameworks) telle SAFe, DAD, Nexus ou  LeSS. Bien que les bénéfices d’agile soient recherchés, ces déploiements comportent souvent de grands défis.
Cette recherche qualitative porte sur le déploiement de SAFe dans une grande banque sud-africaine et plus particulièrement sur les approches qui ont été mises en place pour assurer que les initiatives de développement TI soient alignées avec la stratégie organisationnelle suite à cette transformation.

CONFÉRENCE SUR LE MANAGEMENT DE PROJET PAR ENJEUX

La Chaire de gestion de projet a reçu Frédéric Touvard, professeur associé en Management de L’innovation au CNAM Paris, et Laurent Ouimet, directeur de service formation, conseiller en entreprise et consultant, pour une conférence inédite sur «Le management de projet par enjeux ».

Pour avoir un aperçu de leur conférence, consultez leur présentation ici :  Conférence Frédéric Touvard et Laurent Ouimet.

Pour en savoir plus voici le résume de la conférence:

«Le management de projet par enjeux » : Piloter des finalités plutôt que des modalités

Fondé à partir d’une solide expérience de gestion de projets dans l’industrie et éprouvée à travers de nombreuses situations variées, le management de Projet par enjeux développé par Frédéric TOUVARD est une approche adaptée à la conduite de projets complexes, d’innovation ou de transformations.

Cette approche se centre sur la construction de finalités à atteindre (des enjeux) et non sur des modalités à figer (Tâches) à partir d’un processus coopératif axé sur le sens et permet de garder l’accent du projet en permanence tout en explorant des stratégies chemin faisant au sein des équipes.

Engagement, exploration, opportunités et risques sont au cœur de cette approche intégrée qui permet de piloter des projets, des programmes stratégiques ou des transformations d’organisation, avec un haut degré d’énergie et de valeur ajoutée.

Les ficelles du métier – CAMP D’ENTRAÎNEMENT PHÉNOMÉNOLOGIQUE… SUEUR FACULTATIVE

 

La phénoménologie, aux racines philosophiques, est une méthodologie de recherche qualitative avec beaucoup de potentiel pour explorer « l’être » au cœur de la gestion. Ce séminaire fera un survol de la tradition phénoménologique, en passant par les philosophes Husserl et Heidegger, ainsi que les grands penseurs de notre époque tels que Taylor et Benner. Afin d’illustrer les concepts de phénoménologie interprétative, un projet de recherche doctoral sur l’expérience vécue des infirmières et infirmiers d’un projet de transformation organisationnelle majeure sera présenté

L’INTERVENANTE

Riche d’une expérience de plus de dix ans en tant que gestionnaire dans le réseau de la santé et des services sociaux au Québec, Julie Fréchette, infirmière, PMP, PhD (candidate) se spécialise dans la gestion de projet et le développement du leadership en santé. Ses études doctorales (Université McGill, Canada) portent sur l’expérience vécue des infirmières et infirmiers d’un projet de transformation organisationnelle majeure au sein d’un hôpital pédiatrique. Récipiendaire d’une bourse doctorale des Fonds de recherche du Québec – Santé et d’un prix étudiant-chercheur étoile de l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal, Julie Fréchette s’intéresse particulièrement aux méthodologies de recherche qualitative et à l’expérience utilisateur.

 

MARDI 23 OCTOBRE 2018
De 12h30 à 14h00
Salle DS-144

Pour avoir plus d’informations, cliquez ici.

CONFÉRENCE SUR LA RÉALISATION DES BÉNÉFICES

La Chaire de gestion de projet a reçu Magalie Paré, étudiante à la MGP, et Alejandro Romero-Torres, professeur au Département de management et technologie à l’ESG, pour une incroyable conférence sur la réalisation des bénéfices.

Pour avoir un aperçu de leur conférence, consultez leur présentation ici : Conférence A. R-Torres et M. Paré

Pour en savoir plus, voici le résumé de la conférence : 

LA RÉALISATION DES BÉNÉFICES : UN ENJEU ORGANISATIONNEL DEMANDANT UNE RESTRUCTURATION DE LA STRATÉGIE DE LA GOUVERNANCE DES PROJETS ET DES OPÉRATIONS

Un certain nombre de cadres ont été proposés pour aider les organisations à gérer leurs projets informatiques et à obtenir les bénéfices voulus, tels que la gestion de projet, la gestion des programmes et la gestion de réalisation des bénéfices. Même si la plupart d’entre elles sont prescriptives, les études montrent que les organisations rencontrent de grandes difficultés pour les adopter. Par conséquent, cette conférence vise à définir les facteurs de succès de la mise en place des méthodologies de réalisation des bénéfices. Plus précisément, les chercheurs décriront la mise en œuvre d’une méthodologie de réalisation de bénéfices dans une organisation publique. Quels sont les facteurs organisationnels qui permettent d’appliquer complètement les méthodologies de gestion de réalisation des bénéfices?

CONFÉRENCE SUR LE «MANAGEMENT OF UNCERTAINTY IN PROJECT BASED ORGANISATIONS»

Le 16 mai dernier, la Chaire de gestion de projet a eu la chance d’accueillir Saeed Shalbafan pour sa conférence en anglais sur la gestion de l’incertitude dans une project based organisation.

Nous vous offrons l’accès à la présentation de la conférence ici : Presentation S.Shalbafan

Pour en savoir plus, voici le résumé en anglais de la conférence : 

Projectification has become a trend in many countries which result in explosion in the number of project-based organisations. This has triggered a need for a new set of capabilities, tools and competencies across all levels of organisations to face new challenges in an increasing uncertain business environment.

Conférence : Deux présentations du conférencier invité Lavagnon Ika

Présentation 1: Est-ce que l’ignorance est bonne ou mauvaise pour les projets (Is ignorance good or bad for projects) ?

Ignorance can be bad because it leads to starting projects that should not have been started, some argue. Ignorance can be rather good because if people had known in advance the real costs and difficulties of the project, no project would ever be approved, others suggest. Who is right? Who is wrong? And why ?
Présentation 2: Pourquoi se méfier de l’analyse coûts-avantages (The case against Cost-Benefit-Analysis in megaprojects) ?
There are many iconic projects that would never be built now with Cost-Benefit Analysis (CBA). Indeed it  would be hard-pressing finding that their benefits exceed their costs either then or now for these projects. This presentation focuses on what is wrong with CBA.

 

Lavagnon Ika is Associate Professor of Project Management (PM) and Program Director for the MSc in Management at the Telfer School of Management  of the University of Ottawa. He holds a joint affiliation with the School of International Development and Global Studies of the University of Ottawa . Over the past 18 years, he has taught PM at the B.Com and MBA/EMBA levels in both the French and English languages, mainly in Canada but also in Europe, Africa, and the Middle-East. He is currently teaching in the Telfer’s executive Master of Business in Complex Project Leadership.

 

 

LUNDI 14 MAI 2018
De 12h00 à 16H30
ESG UQAM, Local R-2120
315, rue Sainte-Catherine Est, Montréal

Inscription requise

 

CONFÉRENCE SUR LES POINTS DE VULNÉRABILITÉ DANS LES PROJETS

Le 27 mars dernier, la Chaire de gestion de projet a accueilli Olivier Mesly, pour une conférence sur les Points de vulnérabilité dans les projets.

Nous vous offrons l’accès à la présentation de la conférence ici : Conférence O. Mesly

Pour en savoir plus, voici le résumé de la conférence : 

Tous les projets présentent des faiblesses qu’il est important de comprendre, de prévoir et de contrôler. La question clé est : qu’est-ce qui pourrait mal aller à l’interne? L’expert en faisabilité de projet se pose la question et y répond en utilisant des outils dont discute le conférencier, Olivier Mesly. Gérez vos projets pour en assurer le succès dès la conception.

CONFÉRENCE SUR LES TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES ET LE FUTUR DU TRAVAIL

La semaine dernière, la Chaire de gestion de projet a eu encore une fois la chance d’accueillir une conférencière de qualité, Majlinda Zhegu, professeure de gestion au Département de management et technologie à l’ESG. Sa conférence sur les Transformations numériques et le futur du travail a eu lieu le 20 mars dernier dans le cadre de nos midi-conférences.

Nous vous offrons l’accès à la présentation de la conférence ici : Conférence M. Zhegu

Pour en savoir plus, voici le résumé de la conférence :

Les transformations numériques entrainent des changements profonds des activités, processus, compétences et modèles d’affaires des organisations pour exploiter pleinement les changements et les opportunités générés par les technologies numériques et leur impact accéléré dans la société. Au cœur de ces changements, il y a un petit nombre de technologies, mais dont l’ampleur et la profondeur transformationnelles sont souvent sans pareil. Dans un premier temps, la présentation s’attarde sur la nature de ces changements technologiques et fait un survol rapide des caractéristiques de l’économie numérique. Ensuite, l’attention porte sur l’impact des transformations numériques à l’égard du futur du travail. Les caractéristiques des nouveaux modes et espaces de travail (le travail numérique) seront analysées dans le but d’identifier des défis (opportunités et risques) des changements numériques. La présentation se termine par des pistes de réflexion sur des avenues et interventions susceptibles de mener vers une prospérité partagée.